Archive

Posts Tagged ‘Cinnamon’

Mes impressions d’Ubuntu 12.04, professionnelle ! (Cubuntu 12.04 en fait…)

Je vais dans cet article vous donner mes impressions sur la dernière version d’Ubuntu, la 12.04, qui est une version LTS, a savoir que son support est étendu à plusieurs années, assurant des mises à jours de sécurité. J’ai eu l’occasion de l’installer sur mon nouvel ordinateur portable, en prenant une variante, Cubuntu, choix que j’expliquerai dans la partie ergonomie. Voici mes impressions étapes par étapes.

Un exemple de bureau avec Cubuntu :

  • Installation.

Que de progrès ! Déjà, meme si ce n’est pas nouveau, le coté Live CD qui permet de tester l’environnement avant meme d’installer le système est tellement agréable ! Mais ce n’est pas tout, le processus est vraiment bien intégré désormais. En effet, l’installation commence immédiatement, et pendant la copie des fichiers, les questions de configuration vous sont posées, sans bloquer cette dernière, pas de perte de temps ! Les mises à jours peuvent être immédiatement prisent en compte, ce qui réduit encore le temps d’installation complet. Le matériel est parfaitement reconnu, ce qui est toujours un léger stress lors de l’installation d’une distribution Linux. Du coup, cela devient un gros gain par rapport à Windows, tout est configuré du premier coup, pas besoin d’ajouter des drivers(tout au plus activer les drivers propriétaires si nécessaire). Bien entendu, il s’agit de mon expérience, avec mon matériel, des problèmes peuvent sans doute survenir suivant votre configuration, mais c’est de plus en plus rare !

  • Boot

Alors soyons clair, j’ai mis un SSD sur ce portable, et c’est… Génial. Ce SSD n’est pas des plus rapide (gagné sur Pearl.fr) mais le boot du système prend 5 ou 6 secondes. De même le lancement des applications est quasi instantané (je n’hésite même plus à lancer Open Office, c’est dire !!!). On ne peut bien entendu pas donner tout le crédit à Ubuntu, mais sa rapidité est reconnue et s’associe bien au SSD.

  • Ergonomie

Je ne suis pas du tout convaincu par Unity, la nouvelle interface graphique offerte par défaut sous Ubuntu. Je trouve en effet que les icônes sur le coté, ce n’est pas mon truc. Je préfère une bonne vieille barre de tache, ou encore le système offert par Gnome-Shell, à savoir des miniatures de ses fenêtres. J’ai donc décidé de faire un tour vers Cinnamon, un gestionnaire de fenêtre offrant un compromis entre les avancés de Gnome 3, et une interface assez classique proche de Gnome 2. Et là, non seulement je retrouve mes repères facilement, mais on peut tout aussi bien le personnaliser complètement (virer la barre des taches, ajouter des applets, changer de thème).

  • Fonctionnalités

Là on retrouve les logiciels disponibles dans les dépôts Ubuntu, avec des petits ajouts comme Chrome par défaut, Virtual BOX, VLC… Ainsi que des personnalisations sympa comme la possibilité de passer d’Unity à Cinnamon en un clic (pratique pour comparer). On retrouve énormément de logiciels sous Ubuntu, je me considère comme un utilisateur exigeant, et je peut tout faire (bien sur le jeu reste un peu en retrait par rapport à Windows, mais c’est un autre débat). La plus grosse difficulté pour un nouvel utilisateur sera en vrai de retrouver ses marques, ses repères, et c’est ce qui freine la plupart des gens malheureusement.

  • Bidouille, passage obligé sous Linux ?

Non. Sincèrement non. On peut vraiment tout faire sans bidouiller un fichier de configuration ou même ouvrir un terminal. Bien sur, je continue à le faire, mais uniquement parce que c’est parfois plus pratique ou rapide pour moi. Mais je dirais meme que j’ai eu beaucoup moins besoin de trifouiller que sous Windows 7 pré installé sur cet ordinateur. Je pense qu’Ubuntu est vraiment prêt pour être pré-installé sur des ordinateurs de série, ou en parc d’entreprise. Ce qui lui manque ? Le marketing malheureusement…

  • Professionnel ? Pourquoi ?

Justement parce que la productivité est vraiment accrue, pas de problèmes de stabilité (jusqu’à aujourd’hui :), pas de fioriture, on se concentre sur l’essentiel. Je n’aime pas trop MacOS  par exemple, à cause du coté icone qui bouge de partout. J’ai plusieurs fois essayé, et non, ça m’énerve très vite et je ne sais plus ou cliquer. Là je met mes icones préférés ou je veux, et les applications en cours apparaissent clairement (pour moi en tout cas). Les effets graphiques sont propres et rapides mais discrets. Mais surtout, la gestion des proxys est enfin digne de ce nom. Jusqu’à la 11.10, Ubuntu One par exemple (l’offre de stockage dans le cloud de Canonical) ne fonctionnait pas derrière un proxy. Rédhibitoire ! Alors que désormais toutes les applications que j’ai testé fonctionne avec mon proxy. Autre avantage, je branche le portable à un écran ou un projecteur… Et je commence là présentation.L’écran est reconnu, configuré à sa résolution native, et activée comme bureau étendu, tout cela automatiquement. J’en suis resté à Windows XP de ce coté là, alors peut être que Seven le fait aussi, mais avec XP, c’était la galère… Une fois sur deux la solution la plus rapide étant le reboot magique. C’est un signe d’un système efficace et mature !

  • Conclusion

Faut-il en rajouter ? Je suis conquis par cette version d’Ubuntu. Je déteste Unity, mais je sais qu’il a ses adeptes. Alors je conseille Cubuntu qui offre une interface plus professionnelle et pratique à mon sens, tout en permettant de passer de l’un à l’autre très simplement. Tout fonctionne à merveille, la fluidité est au rendez-vous.

Aller, viens, on est bien. Viens sous Ubuntu !!!

MasterBOX.

PS : Merci à Clapico qui m’a fait découvrir Cinnamon !

Publicités
Catégories :Actualité, Systèmes, Ubuntu Étiquettes : , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :