Archive

Posts Tagged ‘linux’

Présentation de ma solution personnelle de domotique et retour d’expérience

Comme promis, voici un article présentant ma solution domotique et son architecture.

Tout d’abord voici un petit aperçu de l’interface de contrôle :

L'interface principale

Voici les différentes briques constitutives de ma domotique, qui aujourd’hui contrôle essentiellement la lumière et les appareils électriques depuis bientôt 3 ans :

  • Des modules Chacon de contrôle des appareils ;
  • Des interrupteurs sans fil et des télécommandes Chacon également ;
  • Des détecteurs de présence et de luminosité X10 ;
  • Un CM15 Pro pour contrôler les quelques modules X10 prises restant (bientôt retiré)
  • Un RFXCOM xPL réseau pour recueillir tous les messages RF et faire l’interface avec le logiciel
  • Un logiciel entièrement fait maison appelé DomoBOX (dont on voit l’interface) qui s’appuie sur plusieurs langages et plusieurs Framework :
    • Perl et le Framework xPL ;
    • PHP et certains auront reconnu le Framework jQuery Mobile pour l’interface ;
    • Quelques autres modules Perl et PHP que je détaillerai pas ;
    • Le tout tournant sur un petit serveur Linux (Ubuntu 12.04) mais pourrait parfaitement être hébergé sur un Raspberry Pi par exemple.
  • XBMC pour la partie média ;
  • Le plugin Utopie Virtuelle Xpl pour XBMC dont je vous ai déja parlé précédemment sur ce blog ;
  • Le protocole xPL qui relie tout ce beau monde en permettant à chaque brique de communiquer avec les autres de manière transparente ;

Quand j’aurai le temps je vous ferai un petit schéma.

Maintenant en terme de retour d’expérience, un rapide avantage / inconvénient :

  • Avantages :
    • Les modules Chacon sont robustes et pas trop chers ;
    • Je trouve que la configuration de ces modules est beaucoup plus simple que les modules Zwave par exemple ;
    • Le RFXCom est compatible avec de nombreuses sondes sans fils, ce qui permet de l’évolutivité ;
    • Un logiciel maison permet d’avoir une solution parfaitement adapté à ses besoins : par exemple je trouve que devoir créer des scènes et des scénarii très laborieux, mon logiciel Domobox intègre des scènes et scénarii par défaut pour de nombreux cas courant ;
    • XBMC est parfait pour gérer ses collections de films et de musiques ;
    • Le plugin réalisé par mes soins permet des choses redoutables désormais !
  • Inconvénients, car rien n’est jamais parfait :
    • Les interrupteurs sans fil… C’est pratique au début, mais quand il faut changer les piles ce n’est jamais le bon moment ! C’est vraiment un gros point noir au quotidien ;
    • Le RFXCom est encensé sur le net… Alors j’ai peut-être un modèle défectueux, mais il lui arrive aléatoirement de planter. Il continue à recevoir les ordres, mais n’arrive plus à émettre (mais fait comme si !) ce qui fait que la domotique est… planté aussi ! Cela arrive surtout en été, et quand il y a du monde (bien sûr c’est pour l’effet démo). Il est également un peu lent, j’ai réussi à faire mieux avec un Arduino (mais encore au stade expérimentale) ;
    • Un logiciel maison c’est… très long à concevoir. Et il me faudra le faire évoluer prochainement pour le chauffage et toute autre besoin identifié. Néanmoins j’ai essayé de le faire modulaire pour permettre un coût d’évolution plus faible ;
    • Le protocole Home Easy utilisé par Chacon ne propose pas de maillage comme le Zwave, du coup si le module est éloigner du RFXCom, les risques de perdre un ordre sont plus élevés.

Mais ces défauts peuvent être gommés par d’autres solutions, aussi voici mes pistes pour obtenir une solution domotique plus robuste :

  • Remplacer les interrupteurs sans fil par des interrupteurs connectés au courant ;
  • Quitter la solution centralisée RFXCom pour me diriger vers une solution DIY à base d’Arduino et présente dans chaque pièce, ce qui permettra d’avoir les avantages du RF433 (économique et simple) et ceux du ZWave (un équivalent du maillage) ;

Tout ceci s’intégrera finalement au sein d’un futur projet dont je vous parlerai prochainement, qui viendrait potentiellement remplacer beaucoup de choses ci-dessus… Mais il y a du boulot d’ici là, et certaines briques arriveront avant d’autres !

Stay tuned !

PS : que pensez-vous de cette solution ? Le logiciel Domobox n’est pas diffusé, et je n’ai pas prévu de le faire car il y aurait un gros boulot d’intégration. À moins qu’il y est une demande forte ou des velléités de me filer un coup de main dessus.

Publicités
Catégories :Domotique Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Application Ubuntu : Cuttlefish, ou comment automatiser votre poste de travail

J’ai découvert cette application grâce à Korben (sur son blog) et je la teste depuis quelques jours.

Elle est encore toute jeune mais offre déjà des options sympa. Son but est d’automatiser des actions en fonction d’évènements. Bref de la domotique dans votre ordinateur 🙂

L’interface principale de Cuttlefish

Par exemple, lorsque vous vous connectez au wifi de la maison, il pourra lancer Dropbox pour synchroniser vos fichiers, ou votre navigateur internet. Ou bien encore, lorsque vous branchez votre webcam, il lancera automatiquement Skype par exemple, ou lorsque vous brancherez votre baladeur MP3 (ça existe encore ?) il pourra lancer Rhythmbox pour synchroniser la musique.

Mon cas d’utilisation est le suivant sur mon portable :

  • Connection au WIFI de la maison :
    • Suppression du proxy
    • Activation du son
    • Lancement du navigateur
    • Lancement de dropbox
    • Changement de mon imprimante par défaut
  • Connection de mon hub USB au bureau :
    • Configuration du proxy
    • Mis en silencieux
    • Lancement de ma messagerie
    • Lancement d’Eclipse
    • Changement de mon imprimante par défaut

La liste des réactions à un évènement

Tout ne marche pas encore parfaitement, j’ai par exemple remarqué que le changement du volume n’était pas toujours pris en compte, ou encore le périphérique USB n’est pas détecté au lancement de l’application. Mais dans ce dernier cas, une proposition faite aux développeur est déjà prise en compte pour rajouter une option, ce qui laisse espérer des évolutions sympathiques et rapides !

Un logiciel à suivre de près je pense !

Pour l’installer, rien de plus simple en ligne de commande pour un système à base Debian (Ubuntu par exemple) :

  • sudo add-apt-repository ppa:noneed4anick/cuttlefish
  • sudo apt-get update
  • sudo apt-get install cuttlefish

 

Catégories :Domotique, Logiciels, Ubuntu Étiquettes : , , , ,

Plateforme de développement ou produit fini ?

Une bien belle promesse…

Mise à jour du 08/11/2012 : Les choses évoluent concernant le Cubox, pas mal de distributions offrent de plus en plus de services, une meilleure stabilité etc. Bref si le sens général de l’article sur la vigilance concernant ces plateformes reste de mise, la mise en garde spécifique au Cubox n’a plus vraiment lieu d’être !

La mode est en ce moment aux plateformes ARM qui pour une centaine d’euros vous propose la décompression HD, du jeu vidéo Etc.
L’emblème de cette nouvelle vague est le Raspberry Pi, mais il y a en a depuis plein d’autres, comme par exemple cette carte de développement sous ICS, cette carte mère Mini-ITX sous Tegra 3, ou encore la console de jeu Ouya dont frandroid semble se méfier.

Lire la suite…

Mozilla « arrête » Thunderbird, mais en fait c’est bien !

Snirf… Ce logiciel est mourant ! Vous pouvez envoyer vos dons pour ses obsèques…

Beaucoup d’actualités sur l’arrêt du développement de Thunderbird par l’équipe Mozilla. Je pense que c’est beaucoup de bruit pour pas grand chose…

En effet j’ai pu lire par ici (http://www.crowd42.info/mozilla-va-arreter-le-developpement-de-thunderbird) ou par là (http://www.dsfc.net/logiciel-libre/thunderbird/arret-thunderbird-credibilite-open-source/) que c’était une mauvaise nouvelle. Pire que c’était une preuve que Linux ne pouvait servir de station de travail (Pour rappel Thunderbird est multi plateforme, je ne vois donc pas le rapport mais bon)

Déjà, un petit rappel utile fait ici (http://mart-e.be/post/thunderbird-nest-pas-mort) ou là (http://chatinux.wordpress.com/2012/07/16/thunderbird-la-vrai-fausse-polemique/). En effet, comment interprétez vous l’extrait suivant ?

« We’re not ‘stopping’ Thunderbird, but proposing we adapt the Thunderbird release and governance model in a way that allows both ongoing security and stability maintenance, as well as community-driven innovation and development for the product, » Piacentino writes. « This will mean an eventual shift in how we staff Thunderbird at Mozilla Corporation – we are still working out details, but some people will likely end up on other Mozilla projects. »

Moi je comprends ça comme une stabilisation et un redéploiement des effectifs, et ça ne me choque pas. En tout cas ça ne justifie en rien tout ce brouhaha, le logiciel est ce qu’il est, et si on l’utilise, je ne comprends pas pourquoi l’abandonner (s’il manquait des fonctionnalités, alors pourquoi l’utiliser ???) car les mises à jours de sécurité continuent. C’est juste un redéploiement logique de l’équipe. Je vais même plus loin, j’en suis ravi. Pourquoi ?

Et bien tout d’abord les extensions continueront à apporter les nouvelles fonctionnalités si nécessaire. En effet le principe même d’extension devrait suffire à apporter des nouveautés, évitant ainsi la valse des versions et des mises à jours inutiles à 90% des gens. En effet, à part si un réel besoin se fait sentir, ma station de travail se doit d’être le plus stable possible. Si j’ai besoin d’une nouvelle fonctionnalité, je préfère aller regarder du coté des extensions disponible plutot que de gaver mon ordinateurs de trucs inutiles. Mon employeur pense d’ailleurs la même chose.

En effet, alors qu’on en est à Thunderbird 13, la version officielle utilisé à mon boulot est Thunderbird 2… Non non, pas de faute de frappe…
Étant à la pointe de la technologie, j’ai réussi à faire fonctionner les extensions requises au boulot avec Thunderbird 3, mais pas au delà !

Et oui c’est le revers de la médaille de ces mises à jours continuelles, les développeurs d’extensions n’arrivent pas toujours à suivre, ou bien s’en fichent carrément. Du coup, certaines de mes extensions fonctionnent avec Thunderbird 3, d’autres peuvent aller au 5, et certaines requièrent Thunderbird 7 mais je ne peux pas en profiter, ou bien alors seulement d’une vieille version…

Je ne vous raconte pas la panique quand j’ai fait la mise à jour par erreur qui a rendu mon extension OBM inutilisable… Là j’ai pensé à revenir sur Windows ! Et non pas parce qu’un logiciel n’offre plus de nouvelles fonctionnalités que je n’utilise de toute façon pas. Je me suis bien sur ravisé, et j’ai simplement installé la bonne version en bloquant les mises à jours 🙂

Je pense donc qu’au contraire cette décision est sage, et permettra une stabilisation de Thunderbird dans le cadre d’une utilisation station de travail et professionnelle. Qu’on me présente une évolution indispensable qui ne puisse être intégrée sous forme d’extension à Thudnerbird, et je reverrai peut être ma position…

MAJ du 16/07/2012 : rajout du lien http://chatinux.wordpress.com/2012/07/16/thunderbird-la-vrai-fausse-polemique/

Catégories :Actualité, Libre Étiquettes : , , , , ,

Mes impressions d’Ubuntu 12.04, professionnelle ! (Cubuntu 12.04 en fait…)

Je vais dans cet article vous donner mes impressions sur la dernière version d’Ubuntu, la 12.04, qui est une version LTS, a savoir que son support est étendu à plusieurs années, assurant des mises à jours de sécurité. J’ai eu l’occasion de l’installer sur mon nouvel ordinateur portable, en prenant une variante, Cubuntu, choix que j’expliquerai dans la partie ergonomie. Voici mes impressions étapes par étapes.

Un exemple de bureau avec Cubuntu :

  • Installation.

Que de progrès ! Déjà, meme si ce n’est pas nouveau, le coté Live CD qui permet de tester l’environnement avant meme d’installer le système est tellement agréable ! Mais ce n’est pas tout, le processus est vraiment bien intégré désormais. En effet, l’installation commence immédiatement, et pendant la copie des fichiers, les questions de configuration vous sont posées, sans bloquer cette dernière, pas de perte de temps ! Les mises à jours peuvent être immédiatement prisent en compte, ce qui réduit encore le temps d’installation complet. Le matériel est parfaitement reconnu, ce qui est toujours un léger stress lors de l’installation d’une distribution Linux. Du coup, cela devient un gros gain par rapport à Windows, tout est configuré du premier coup, pas besoin d’ajouter des drivers(tout au plus activer les drivers propriétaires si nécessaire). Bien entendu, il s’agit de mon expérience, avec mon matériel, des problèmes peuvent sans doute survenir suivant votre configuration, mais c’est de plus en plus rare !

  • Boot

Alors soyons clair, j’ai mis un SSD sur ce portable, et c’est… Génial. Ce SSD n’est pas des plus rapide (gagné sur Pearl.fr) mais le boot du système prend 5 ou 6 secondes. De même le lancement des applications est quasi instantané (je n’hésite même plus à lancer Open Office, c’est dire !!!). On ne peut bien entendu pas donner tout le crédit à Ubuntu, mais sa rapidité est reconnue et s’associe bien au SSD.

  • Ergonomie

Je ne suis pas du tout convaincu par Unity, la nouvelle interface graphique offerte par défaut sous Ubuntu. Je trouve en effet que les icônes sur le coté, ce n’est pas mon truc. Je préfère une bonne vieille barre de tache, ou encore le système offert par Gnome-Shell, à savoir des miniatures de ses fenêtres. J’ai donc décidé de faire un tour vers Cinnamon, un gestionnaire de fenêtre offrant un compromis entre les avancés de Gnome 3, et une interface assez classique proche de Gnome 2. Et là, non seulement je retrouve mes repères facilement, mais on peut tout aussi bien le personnaliser complètement (virer la barre des taches, ajouter des applets, changer de thème).

  • Fonctionnalités

Là on retrouve les logiciels disponibles dans les dépôts Ubuntu, avec des petits ajouts comme Chrome par défaut, Virtual BOX, VLC… Ainsi que des personnalisations sympa comme la possibilité de passer d’Unity à Cinnamon en un clic (pratique pour comparer). On retrouve énormément de logiciels sous Ubuntu, je me considère comme un utilisateur exigeant, et je peut tout faire (bien sur le jeu reste un peu en retrait par rapport à Windows, mais c’est un autre débat). La plus grosse difficulté pour un nouvel utilisateur sera en vrai de retrouver ses marques, ses repères, et c’est ce qui freine la plupart des gens malheureusement.

  • Bidouille, passage obligé sous Linux ?

Non. Sincèrement non. On peut vraiment tout faire sans bidouiller un fichier de configuration ou même ouvrir un terminal. Bien sur, je continue à le faire, mais uniquement parce que c’est parfois plus pratique ou rapide pour moi. Mais je dirais meme que j’ai eu beaucoup moins besoin de trifouiller que sous Windows 7 pré installé sur cet ordinateur. Je pense qu’Ubuntu est vraiment prêt pour être pré-installé sur des ordinateurs de série, ou en parc d’entreprise. Ce qui lui manque ? Le marketing malheureusement…

  • Professionnel ? Pourquoi ?

Justement parce que la productivité est vraiment accrue, pas de problèmes de stabilité (jusqu’à aujourd’hui :), pas de fioriture, on se concentre sur l’essentiel. Je n’aime pas trop MacOS  par exemple, à cause du coté icone qui bouge de partout. J’ai plusieurs fois essayé, et non, ça m’énerve très vite et je ne sais plus ou cliquer. Là je met mes icones préférés ou je veux, et les applications en cours apparaissent clairement (pour moi en tout cas). Les effets graphiques sont propres et rapides mais discrets. Mais surtout, la gestion des proxys est enfin digne de ce nom. Jusqu’à la 11.10, Ubuntu One par exemple (l’offre de stockage dans le cloud de Canonical) ne fonctionnait pas derrière un proxy. Rédhibitoire ! Alors que désormais toutes les applications que j’ai testé fonctionne avec mon proxy. Autre avantage, je branche le portable à un écran ou un projecteur… Et je commence là présentation.L’écran est reconnu, configuré à sa résolution native, et activée comme bureau étendu, tout cela automatiquement. J’en suis resté à Windows XP de ce coté là, alors peut être que Seven le fait aussi, mais avec XP, c’était la galère… Une fois sur deux la solution la plus rapide étant le reboot magique. C’est un signe d’un système efficace et mature !

  • Conclusion

Faut-il en rajouter ? Je suis conquis par cette version d’Ubuntu. Je déteste Unity, mais je sais qu’il a ses adeptes. Alors je conseille Cubuntu qui offre une interface plus professionnelle et pratique à mon sens, tout en permettant de passer de l’un à l’autre très simplement. Tout fonctionne à merveille, la fluidité est au rendez-vous.

Aller, viens, on est bien. Viens sous Ubuntu !!!

MasterBOX.

PS : Merci à Clapico qui m’a fait découvrir Cinnamon !

Catégories :Actualité, Systèmes, Ubuntu Étiquettes : , , , , ,

A quand l’intéropérabilité des systèmes informatiques ?

Ce vendredi 1er avril, deux grand sites d’information sur les mobiles ont fait une blague, ils ont annoncé leur fusion. C’était amusant puisqu’il s’agissait de FrAndroid et d’iPhon.fr pour donner le site iPhonAndroid. Le « conflit » entre les adeptes d’Android (Google) et iOS (Apple) est bien connu.

Bien entendu tout ceci n’est pas vrai, et les communautés Android et iPhone continueront à vivre chacune de leur côté. Mais je profite de cette occasion pour parler d’un sujet qui me tient à coeur depuis pas mal de temps, l’interopérabilité des systèmes informatiques.

En effet, et si ces deux sites étaient tout simplement des visionnaires, et que l’avenir devait rapprocher, entre autre, ces deux systèmes ?

Rien ne va dans ce sens aujourd’hui, la concurrence fait rage, que ce soit entre les systèmes pour appareils mobiles ou  bien entre les systèmes pour ordinateurs de bureau.

Je suis sûr que l’idée de pouvoir unifier tous ces systèmes en fait sourire plus d’un, et pourtant…

Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :